Vous avez une volonté de fer. Sauf que les réparations des voies ne dépendent pas directement de la Région, mais de SNCF réseaux (anciennement RFF).
Et c'est là que le bât blesse : depuis le drame de Bretigny-sur-Orge, en 2013, les moyens sont concentrés sur les chantiers des gros aiguillages. Autant dire que l'axe Les Arcs-Vintimille n'est pas prioritaire pour la SNCF, qui manque aussi cruellement de main d'œuvre. D'où - entre autres - un retard de deux ans sur les travaux entre Cannes et Grasse.

Vous vous adressez à la SNCF pour négocier une réduction des délais
Tant pis. Vous direz que c'est de la faute de la SNCF et/ou de vos prédecesseurs.

Oups! Je veux revenir en arrière