Découvrez combien de temps Marie a mis pour rejoindre Sophia Antipolis en partant de Nice à 7h35 un mardi matin, en empruntant le bus



minutes


Elle est partie à 7h35, elle est arrivée à 8h50. Voici son trajet.

7h35. Je suis en place devant l’arrêt de La Mirandole à Nice ouest. Trois trajets en bus me séparent de mon but: l’école de commerce Skema Business School. A côté de moi, trois collégiennes se demandent laquelle aura le courage d’aller sonner chez un certain Gabin. Une mère emmène son fils à l’école ; une autre a fini son jogging. Le bus est là.
7h46. La navette 65 s’arrête devant moi. Pile à l’heure. Sur la quinzaine de sièges, la moitié est vide.
8h01. Je passe sur la Prom’. Le 23 est déjà là, bondé.
8h06. Une jeune femme tente d’arrêter le bus qui repart à peine de l’arrêt La Vallière/Promenade. “C’est trop facile. Je peux venir chez toi avec un café aussi si tu veux. Faut se lever”, lance la conductrice, vitres fermées.
8h15. Arrêt Aéroport Promenade, le bus 23 se vide. A peine le temps de me retourner que le 230 est à l’arrêt.
8h21. Les premiers ralentissements se font sentir entre Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer.
8h25. Villeneuve Loubet, à l’arrêt. Il nous faudra 13 minutes de circulation en accordéon pour venir à bout du bouchon.
8h38. On quitte l’A8, direction Sophia. Ça coince légèrement au rond point des Chappes.
8h50. Arrêt Skéma. J’arrive à destination. C’est 9 minutes d’avance sur l’horaire prévu, même en ayant raté le bon arrêt!

Changer de conducteur